Mon idée: «Travailler l’employabilité de tous» - HR Advisory and Services
23293
post-template-default,single,single-post,postid-23293,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.2,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-23144
HRBP Employabilité

Mon idée: «Travailler l’employabilité de tous»

Temps de lecture 2 minutes

PAPERJAM – 14/05/2020 – Luxembourg Recovery

Dans le cadre de notre opération «Luxembourg Recovery: 50 idées pour reconstruire», partagez une idée concrète, une expérience ou une mesure à mettre en œuvre pour faciliter le rebond de l’économie luxembourgeoise. Aujourd’hui, Romain Tisne propose d’améliorer l’employabilité pour soutenir les talents comme les entreprises.

Le pitch: Alors que la crise actuelle a et va continuer de frapper de plein fouet l’économie et le marché du travail, elle va accélérer la transition déjà amorcée vers de nouveaux métiers. Pour soutenir les talents et les entreprises sur ce marché tendu, nous devons travailler de concert sur l’employabilité.

L’idée: Malgré tous les efforts mis en place par le gouvernement pour aider les entreprises et, indirectement, leurs salariés, on nous dit, malheureusement à juste titre, que «tout le monde ne pourra pas être sauvé» et que le marché du travail, déjà tendu depuis quelques mois, va se resserrer à nouveau.

Aussi, de nombreuses personnes vont avoir besoin d’aide pour un retour à l’emploi ou une mobilité externe à plus ou moins court terme. Face à une offre qui va, encore davantage, être impactée par l’exigence de nouvelles méthodes de travail (à distance…) ou de nouvelles compétences (digitales…).

Pour permettre aux talents de se stabiliser durablement dans leur future fonction, et aux entreprises de trouver ce dont elles ont vraiment besoin, les acteurs RH luxembourgeois doivent pouvoir se rassembler et faire de l’employabilité un sujet-clé pour la décennie qui est devant nous.

En amont, les organismes de formation vont devoir saisir l’opportunité de cette crise pour développer de nouveaux contenus et formats, qui répondent aux attentes des talents comme de leur futur employeur. Dans ce parcours, des coachs et accompagnants auront la mission de réapprendre à ceux qui en ont besoin à chercher un emploi. En les aidant à (re)définir un projet, identifier des possibilités et les présenter en entretien d’embauche.

Enfin, les RH, recruteurs et autres sociétés d’outplacement pourront recevoir un maximum de candidatures de personnes qualifiées et formées pour finaliser leur transition professionnelle.

À travers cette chaîne solidaire, chacun saura aussi donner de son temps pour aboutir à un succès collectif. L’idée sera donc de maximiser l’apport pour les entreprises. Qui ne pourront peut-être plus prendre des paris sur des talents qui ne connaissent pas leur métier ou leur process. A travers un programme massif d’upskilling pour tous, sur tous les sujets, toutes les compétences et tous les domaines. Mieux encore, une telle démarche pourra également permettre, en plus des dispositifs existants à l’Adem et déjà très performants, de développer l’entrepreneuriat. Comme une solution de reclassement utile pour l’économie et épanouissante pour les porteurs de projet… un sujet chaque jour plus d’actualité.

À court comme à moyen terme, la base de nos réflexions, même les plus mercantiles, reste la condition des hommes et des femmes qui font fonctionner notre économie. En les accompagnant pour se réinventer et toujours mieux s’adapter aux conditions de leur marché, nous nous aidons tous à avancer au sein d’un cercle vertueux que le Luxembourg, avec sa taille idéale, pourrait être le premier à amorcer.

L’auteur: Romain Tisne, partner & certified coach, Talantlers

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.